JavaScript Menu, DHTML Menu Powered By Milonic


Révisé le 4 décembre 2009, corrections mineures 12 janvier 2014

Extrait du cours Histoire de la spiritualité moderne et contemporaine Histoire de la spiritualité moderne et contemporaine

Ecclésiologie: Moehler, Newman et Rosmini
Sacramentaire: Guéranger



L'amour et le sens de l'Église au XIXe siècle



Cet amour de l'Église amène un développement de l'ecclésiologie. Il se développe à travers les recherches des théologiens une ecclésiologie nouvelle. On découvre de plus en plus la dimension spirituelle et charismatique de l'Église qui coïncide avec une perte du pouvoir politique de celle-ci.

MOEHLER

En Allemagne, signalons Jean-Adam MOEHLER (1796-1837), chef de file de "l'école de Tübingen", centre vivant, vers 1830, de la recherche de la théologie catholique allemande. Nommé professeur à l'Université de Munich le 8 juin 1835, il n'y apportera guère de contribution car atteint du choléra en 1836, il s'éteindra prématurément le 12 avril 1837. "Il est juste de dire que Moehler, découvreur des Pères, fort ignorés de son temps, a ouvert la voie à une théologie 'spirituelle' de l'Église, corps du Christ animé et unifié par l'Esprit. Il a préludé de loin, éclairant les chercheurs qui ont rendu possible la Constitution Lumen gentium, à l'ecclésiologie' de Vatican II." ( cf "Moehler" dans Dictionnaire de Spiritualité, Beauchesne, Paris, col. 1447)

NEWMAN

Un autre promoteur d'une vision de l'Eglise renouvelée fut, en Angleterre,le cardinal John-Henry NEWMAN (1801-1890)qui est un des plus grands théologiens et une des plus grandes figures spirituelles du XIXe siècle. Né à Londres, il a vécu 28 ans de sa vie à Oxford comme universitaire et prêtre de l’Église anglicane, devenant rapidement le prédicateur le plus écouté de toute l’Angleterre. Comme chef de file du Mouvement d’Oxford, il travaille au renouveau de l’anglicanisme, avant d’être reçu en 1845 dans l’Église catholique. Malgré bien des obstacles, il travaille aussi au renouveau de cette Église. Il fonde en 1848 l’Oratoire de saint Philippe Neri en Angleterre. Il est créé cardinal par le pape Léon XIII en 1879. Selon Jean Guitton, il est le « penseur invisible de Vatican II ». Rome a approuvé sa béatification en avril 2008. Celle-ci a eu à Birmingham, le dimanche 19 septembre 2010, lors du voyage apostolique du pape Benoît XVI en Angleterre. Video sur KTO. Newman est avant tout un guide spirituel précieux et sûr à travers ses sermons, ses lettres de direction spirituelle et ses nombreuses méditations et prières.

ROSMINI

Il faut noter de plus la contribution significative, en Italie, de Jean-Baptiste ROSMINI (1797-1855) dont la théologie donne des avant-goûts de Vatican II.

Son livre Des cinq plaies de l'Eglise, publié en 1848 sera mis à l'Index l'année suivante et il se soumettra. Cet ouvrage se voulait une incitation au renouvellement du clergé et constitue une sorte de longue méditation sur les maux à corriger.

On y trouve une vision du prêtre très proche de celle de Vatican II. Rosmini dénonce "la pauvreté et la misère des idées et des sentiments que génère l'institution ecclésiastique moderne. Elle ne produit que des prêtres ignorants de ce qu'est le laïcat chrétien, de ce qu'est le sacerdoce chrétien et du lien sacré de celui-ci avec celui-là... Dans l'esprit du jeune [formé dans ces institutions] la science de la religion n'a acquis aucune racine, ni unité; elle n'a pas pénétré dans l'âme." D'où, conclut-il, l'incapacité des prêtres devant les exigences de la pastorale paroissiale et leur incompréhension de leur idéal de pasteurs.

Voici les cinq plaies qu'il dénonce:
a) la division du peuple et des clerc dans la liturgie
b) l'éducation insuffisante des clercs
c) la désunion des évêques
d) la nomination abandonnée au pouvoir civil
e) la servitude des biens ecclésiastiques.
En appendice, Rosmini traite de l'élection des évêques par le peuple.

Rosmini est le fondateur d'une congrégation d'hommes, l'Institut de la Charité (les Pères Rosminiens), le 20 février 1828, qui est composé de prêtres, de clercs et de frères laïques. Des "inscrits" font aussi partie de l'Institut en s'y unissant pour partager le même esprit. En 1832, il accompagne un groupe de jeunes filles qui se réunissnet sous le nom de Soeurs de la Providence qui le considère comme leur fondateur avec Maria Giovanna Antonietti, la première supérieure.

C'est aussi un penseur, philosophe et théologien ouvert aux idées nouvelles dont la doctrine a suscité de nombreuses opposition qui ont amené, après sa mort, la condamnation par Rome, en 1877, de quarante propositions tirées de ses écrits sous prétexte de panthéisme et d'ontologisme, de confusion entre l'ordre naturel et l'ordre surnaturel

Il sera réhabilité le 1 juillet 2001 par la Congrégation pour la doctirne de la foi dirigée par le cardinal Ratzinger, futur Benoît XVI, et béatifié le 18 décembre 2007 par le cardinal José Saraiva Martins, préfet de la Congrégation pour les Causes des saints, mandaté par Benoît XVI, à Novara (nord de l'Italie), dans le diocèse où il a passé la dernière partie de sa vie.

La nouvelle ecclésiologie en train de naître au XIXe siècle ne pourra trouver son expression totale au Concile Vatican I, mais elle sera reprise à Vatican II où l'aspect mystique de l'Eglise sera mis en valeur (Eglise Corps du Christ) à travers la théologie du Peuple de Dieu et celle de l'Eglise particulière.


Le mouvement liturgique ou la rénovation liturgique et ses débuts



Le mouvement liturgique a commencé au XIXe siècle et il a porté tous ses fruits à Vatican II. Au point de départ, le principal centre de ce mouvement se situe autour des Bénédictins de l'abbaye de Solesmes en France, avec Dom Guéranger (1805-1875)qui a écrit: L'Année liturgique et Les Institutions liturgiques. Même chose en Allemagne avec Sailer. Ils seront à l'origine du renouveau liturgique.

Musique. Restituer le chant grégorien. Il a été utilisé jusqu'à Vatican II. Ils ont publié des paroissiens, etc.
Rénovation des célébration liturgiques pour les ramener à celles de l'antiquité chrétienne. Etudes très poussées à Solesmes; à l'abbaye du Mont César, à Maredsous, à Bruges en Belgique. Dom Columba Marmion, d'origine irlandaise, a écrit des livres encore très appréciés aujourd'hui: Le Christ, vie de l'âme ; Le Christ dans ses mystères (très paulinien). Dom Marmion a été béatifié par le pape Jean-Paul II à l'été 2000.


Dernière mise à jour le 4 décembre 2009

Tous droits réservés

Envoyez-moi vos idées et vos suggestions


Suggestions, informations et commentaires






Retour