Séminaire de Québec
Société de prêtres diocésains fondée en 1663 par le Bienheureux François de Laval, premier évêque de Québec




BULLETIN D'INFORMATION DE LA SOCIÉTÉ DES PRÊTRES DU SÉMINAIRE DE QUÉBEC

Sceau du SME représentant la Sainte Famille
SME-Info Volume 34 numéro 2 avril 2007

Version PDF disponible

MOT DU SUPÉRIEUR GÉNÉRAL

Ce numéro du printemps du SME-Info nous enracine dans le terreau du riche patrimoine du Séminaire de Québec dont nous sommes les détenteurs et les héritiers. Permettez que je vous présente dans ce numéro deux initiatives qui nous réjouissent au plus haut point et qui montrent que le souffle patrimonial se conjugue pour nous au présent.

Tout d'abord, l'édifice Guillaume-Couillard du Séminaire de Québec qui sert d'entrée au Musée de l'Amérique française sera complètement transformé pour accueillir le Centre de la francophonie des Amériques. Cette transformation audacieuse est un don de la France à l'occasion du 400e anniversaire de Québec en 2008.

De plus, nous nous enorgueillissons que le Fonds du Séminaire soit en lice auprès de l'UNESCO pour être reconnu comme trésor de l'humanité dans le programme « Mémoire du monde ». Le gouvernement canadien soutient cette candidature ainsi que celle du Fonds de la Compagnie de la Baie d'Hudson. Voir les détails plus loin.

Cette ouverture d'hier à aujourd'hui ne peut que nous stimuler à raviver la flamme de la mission du Séminaire auprès des jeunes et auprès des futurs prêtres pour qu'ils découvrent comme notre confrère, André Gagné, la joie d'être prêtre. Bonne lecture.

Hermann Giguère, ptre, p.h.


LE CENTRE DE LA FRANCOPHONIE DES AMÉRIQUES DANS LE PAVILLON GUILLAUME-COUILLARD DU SÉMINAIRE DE QUÉBEC AU MUSÉE DE L'AMÉRIQUE FRANÇAISE

Lors d'une récente rencontre des autorités du Séminaire avec la directrice générale du Musée de la civilisation, madame Claire Simard, celle-ci présentait les transformations qui résulteront de la décision du Gouvernement du Québec de loger le Centre de la francophonie des Amériques au Musée de l'Amérique française, situé sur le site historique du Séminaire de Québec. Selon madame Simard : «Le Gouvernement du Québec ne pouvait choisir meilleur endroit pour réaliser ce projet. Un choix tout à fait naturel, cohérent et bénéfique aux deux institutions »

Le Musée de l'Amérique française est le tout premier musée créé au pays, en 1806, sur le site du Séminaire de Québec par les prêtres du Séminaire. C'est un lieu de savoir chargé d'histoire. En 1995, il a été intégré au complexe muséologique du Musée de la civilisation. Le Musée de l'Amérique française est voué, d'abord et avant tout, à l'histoire. Ses riches collections sont des traces tangibles et souvent vibrantes des faits marquants de notre culture francophone et des liens qui nous unissent à la France et aux millions de personnes de souche française habitant maintenant l'Amérique du Nord. Le Musée est aussi un important lieu de recherche par le biais de son Centre de référence de l'Amérique française qui contient toutes les archives du Séminaire de Québec et qui rayonne déjà à l'extérieur du Québec.

Le gouvernement français a mis en marche un concours pour dessiner les plans du Centre de la Francophonie des Amériques. C'est un jeune architecte réputé qui sera chargé de la transformation du Pavillon Guillaume-Couillard. Les travaux devraient débuter en septembre 2007 pour se terminer en avril 2008.

On pense aussi à intégrer l'édifice du 2, de la Fabrique dans le projet de rénovation du parc du monument Taschereau en face de la Cathédrale que Mme Boucher, la mairesse de Québec, encourage.

On y referait tout l'aménagement paysager et on procéderait à un éclairage selon une conception nouvelle de « sculpture de la lumière » avec des variantes évènementielles. Ce sera un beau cadeau pour le 400e de Québec et le 300e du décès de François de Laval.


LE FONDS DU SÉMINAIRE DE QUÉBEC, TRÉSOR DE L'HUMANITÉ

La présente proposition vise à inscrire au Registre de la Mémoire du monde le Fonds du Séminaire de Québec, 1623-1800 (XVIe-XVIIIe siècles) sur la venue au monde du Québec et du Canada. Stéphane Baillargeon dans Le Devoir du 14 et 15 avril 2007 informe le grand public que le Canada propose d'inscrire le Fonds du Séminaire de Québec au registre « Mémoire du monde ». Il explique que le programme « Mémoire du monde » de l'UNESCO, l'agence culturelle de l'ONU, sensibilise la communauté internationale à la richesse du patrimoine documentaire de l'humanité Le registre créé en 1995 protège déjà quelque 120 inscriptions officielles appartenant à 56 pays, dont la partition de la 9e Symphonie de Beethoven (Allemagne). «Ce serait évidemment formidable de recevoir la bonne nouvelle de l'inscription au registre à la veille du 400e anniversaire de Québec», commente Danielle Aubin, directrice du service des archives historiques et de la documentation du Musée de la civilisation. Le Fonds du Séminaire est intégré au Centre de référence de l'Amérique française administré par le Musée de la civilisation.

Comme on le sait l'arrondissement du Vieux Québec où le site du Séminaire de Québec occupe une place importante a été reconnu comme Patrimoine mondial par l'ONU en 1985. Ce serait une reconnaissance du même genre que l'UNESCO donnerait au Fonds du Séminaire le considérant comme Patrimoine mondial sur le plan documentaire. Mme Aubin pilote le dossier de la reconnaissance internationale du Fonds du Séminaire depuis l'an dernier. La proposition déposée à la fin de 2006 concerne des documents du XVe au XVIIIe siècle. «En côtoyant ces archives tous les jours, on prend encore mieux conscience de leur importance, dit la directrice. On y retrouve des documents religieux, bien sûr, mais aussi une partie de notre histoire sociale, économique et politique.» Les archives renferment entre autres les documents du Régime français (1534-1763) et des premières années du Régime anglais (1763-1800).

Mais en quoi ce fonds capital pour le Québec et le Canada présente-t-il un intérêt patrimonial universel? «Nos archives témoignent d'un moment charnière de rencontre des civilisations et du développement de l'humanité, répond Mme Aubin. Nos archives rappellent qu'à partir de l'arrivée des Français, une nouvelle entité sociale s'est développée sur le continent.»

D'après l'article de Stéphane Baillargeon dans l'édition du journal Le Devoir du samedi 14 et du dimanche 15 avril 2007

SAVIEZ-VOUS … ?
- quel fut le premier édifice muni d'un toit plat au Canada ?
Réponse 1 à la fin du Bulletin.
- quelle est la première construction à l'épreuve du feu à Québec ?
Réponse 2 à la fin du Bulletin.

DATES À RETENIR


2 MAI 2007 : Fête du Bienheureux François de Laval (6 mai) célébrée par anticipation et fête des jubilaires. Concélébration eucharistique communautaire à 16 h 30 à la chapelle du 6e étage suivie d'un repas communautaire festif. Célébration du cinquantième anniversaire de presbytérat de monsieur le chanoine Jacques Lemieux, prêtre agrégé de la communauté des prêtres du Séminaire de Québec et ancien supérieur général
5 MAI 2007: Concélébration eucharistique pour le premier anniversaire du décès de monsieur l'abbé Guy Frenette, prêtre agrégé, décédé le 12 mai 2006 à l'âge de 62 ans et 3 mois
9 MAI 2007 : Assemblée du clergé chez les Soeurs de la Charité
16 MAI 2007 : Fête du Supérieur général
17 MAI 2007 :Colloque Communio au Pavillon La Laurentienne de l'Université Laval sous le thème : « Mémorial eucharistique : Présence et don Dialogue théologie et philosophie » organisé par la Faculté de théologie et de sciences religieuses et le comité de rédaction de la revue internationale Communio.
18 au 20 MAI 2007 : Montée jeunesse à Québec pour les 18-35 ans en préparation du 49e Congrès eucharistique international de juin 2008
12 JUIN 2007 : Assemblée générale de la corporation « Le Séminaire de Québec » au Pavillon Jean-Olivier Briand à 19h
13 JUIN 2007 : Ouverture officielle du Petit Cap pour la saison d'été


EN BREF

Jésus, le Messie

Un drame musical, une joie pour le cœur. Le drame musical Jésus le Messie de l'auteur-compositeur l'abbé Denis Veilleux, mis en scène par Ghislain Turcotte, était présenté à la salle Dina Bélanger le 17 mars dernier. Jésus le Messie est un spectacle jeune, moderne, dynamique, et riche à tous les points de vue. Il est à la fois témoignage de la vie du Nazaréen, danse moderne sensible, chant émouvant, tableau vivant et parabole, chorégraphie significative et des effets visuels intrigants.

Jean-François Pelletier, président des séminaristes

Aujourd'hui ma joie d'être prêtre

Plus de 100 personnes se sont réunies à la Salle des Promotions, le 29 mars 2007, pour entendre l'abbé André Gagné, prêtre du Séminaire, présenter avec coeur et avec joie son témoignage de prêtre qu'il a donné pour publication aux Éditions Anne Sigier. Le livre s'intitule: Lettre ouverte. Aujourd'hui, ma joie d'être prêtre. Mme Sigier a rappelé qu'elle avait tendu une perche à André Gagné. Elle s'est réjouie que son invitation ait trouvé preneur et elle espère que le témoignage d'André Gagné suscite non seulement un intérêt chez les jeunes, mais aussi le goût de s'engager.


«Je ne voulais pas répondre à cet appel, raconte-t-il. Je craignais la réaction de mes amis. Il y avait aussi la question du mariage et des enfants qui me préoccupait. »


ACTIVITÉS


CENTRE D'ÉVANGÉLISATION QUÉBEC IXTHUS

14 mai : Lancement du CD Émergences 2, de 17 h à 19 h, à la Ninkasi du Faubourg, 811 rue Saint-Jean
13-14 juillet : Festival Émergences par de jeunes artistes de la relève musicale engagée dans la Cour du Vieux Séminaire).
Voir le site internet pour le proramme détaillé: www.quebecixthus.com

MAISON
FRANÇOIS-DE-LAVAL
À PETIT CAP

11 mai 11 mai : Rencontre des agentes et agents de pastorale
18 au 20 mai : Rencontre Mouvement eucharistique des jeunes
22 mai : Cours d'anglais
31 mai : Rencontre des agentes et agents de pastorale
25 juin au 4 août : Camps pour les jeunes
25 au 28 juillet : Camp du cardinal pour les jeunes adultes
5 août au 10 août : Retraite pour les prêtres au Château Bellevue avec Soeur Rita Gagné
28 août au 2 septembre : Session d'entrée des nouveaux séminaristes à Petit Cap


RÉPONSES AU SAVIEZ-VOUS… ?

- En 1852, le Pavillon central de l'Université Laval, aujourd'hui le Pavillon Camille-Roy, est le premier édifice muni d'un toit plat au Canada et le plus haut à Québec. En raison de l'eau qui s'infiltrait à l'intérieur, ce dernier sera remplacé en 1875 par un toit mansardé. Le bâtiment de style néoclassique est doté d'un système de ventilation, d'un chauffage central, d'eau courante chaude et froide et d'un éclairage au gaz.

- Lors de la transformation du Petit Séminaire en 1822 et par l'agrandissement de l'Aile des parloirs dont la partie ouest deviendra l'Aile de la Congrégation en 1823, les prêtres équiperont ces édifices de murs coupe-feu en vue de limiter la propagation des incendies. Fabriqués en pierres et munis de portes en métal, les murs coupe-feu prennent leur origine dans les fondations du bâtiment et remontent jusqu'à la toiture. En 1865, un incendie rase le Grand Séminaire qui était un bâtiment situé au nord-est de l'Aile de la procure. Il ne fut pas reconstruit à cet endroit. En 1880, Joseph-Ferdinand Peachy conçoit les plans du nouvel édifice du Grand Séminaire, (aujourd'hui le Pavillon Jean-Olivier-Briand). Ce sera la première construction à l'épreuve du feu à Québec.




Visitez le site internet du Séminaire www.seminairedequebec.org
et notre webzine SME-Infonet

Responsabilité : Hermann Giguère, supérieur général
Conception: Martine Duplain, secrétaire de direction Mise en page, présentation et diffusion : Carrefour Kairos




Tous droits réservés 2007


Dernière mise à jour 8 mai 2007






Courtoisie Carrefour Kairos
Pour informations et commentaires

© Droits réservés