BULLETIN D'INFORMATION DE LA SOCIÉTÉ DES PRÊTRES DU SÉMINAIRE DE QUÉBEC

Sceau du SME représentant la Sainte Famille
SME-Info Volume 31 numéro 2 avril 2004



Mot du Supérieur général



Bonne lecture. Quelques mots sur les principales préoccupations du Conseil du SME en cette dernière partie de l'année pastorale.



Vous trouverez dans ce numéro en encart une homélie de Monseigneur l'Archevêque, le cardinal Marc Ouellet, sur la " relance " de la mission du SME dans les circonstances actuelles. Répondant à ses vœux, les prêtres du SME ont accepté de fonder et lancer une nouvelle œuvre : un " Centre " consacré à la nouvelle évangélisation, au profit des jeunes adultes principalement. Nous vous en reparlerons sûrement. Ce vent de renouveau s'inscrit dans les efforts de notre Archevêque pour " rajeunir l'Église ", comme il le demandait aux jeunes de la JMJ le 12 avril 2003.



Le Conseil du SME, d'un autre côté, s'est tourné vers 2008. À l'occasion des fêtes de la fondation de Québec, des célébrations sont à prévoir pour souligner le 300e anniversaire de la mort de notre fondateur, le bienheureux François de Laval, le 350e anniversaire de son ordination épiscopale et le 100e anniversaire de l'érection de son monument dans la côte de la Montagne. Un comité organisateur verra le jour prochainement et s'efforcera d'œuvrer en concertation étroite avec le Comité responsable des fêtes religieuses au Diocèse de Québec et le Comité des fêtes du 400e anniversaire de la fondation de Québec.

Hermann Giguère, ptre





NOMINATIONS

- Monsieur l'abbé Réal Grenier a été nommé curé de la paroisse Notre-Dame-de-Saint-Roch pour un mandat de six ans.

- Monsieur l'abbé Mario Côté a été nommé supérieur du Grand Séminaire jusqu'au 31 juillet 2007.

- Monsieur l'abbé André Gagné a été nommé membre de l'équipe de formation des futurs prêtres du Grand Séminaire jusqu'au 31 juillet 2007.

- Monsieur l'abbé Claude Jobin a été nommé à temps plein au Séminaire de Québec jusqu'au 31 juillet 2007 et il quitte la paroisse Notre-Dame-de-Foy.

Nos plus sincères félicitations

à ces confrères

et meilleurs vœux de succès

dans leurs nouvelles charges.







DATES À RETENIR

- 6 mai : fête du bienheureux François de Laval, fondateur du SME, et des confrères qui célèbrent cette année leur 50e anniversaire d'ordination presbytérale, Messieurs les abbés Marc Bouchard et Jean-Marc Barabé

- 19 mai : Assemblée du clergé et fête du Supérieur général du Séminaire

- 9 juin 2004 : assemblée générale annuelle des prêtres du Séminaire

- 15 juin 2004 : ouverture officielle de Petit-Cap pour la saison estivale.




ACTIVITÉS PASTORALES

Maison François-de-Laval à Petit-Cap

- 30 avril-2 mai : groupe JMJ de Sainte-Foy

- 21 mai: rencontre des agents de pastorale

- 28-30 mai : formation des moniteurs pour le camp Tekakwitha

- 31 mai : congrès provincial des formateurs de futurs prêtres

- 4 juin : rencontre des stagiaires en pastorale

- 9 juin : APR de Louis-Hébert / Lorette

- 20-21 juin : rencontre des prêtres du diocèse ordonnés depuis 1990

- 25 juin-16 août : camps MEJ et Jeunes en projet

- 17 août : rencontre d'un groupe d'anciens missionnaires du Paraguay




DÉCÈS DE MONSIEUR L'ABBÉ LOUIS SIROIS (1944-2004)

À l'Hôtel-Dieu de Québec, le 21 février 2004, est décédé, à l'âge de 59 ans et 2 mois, Monsieur l'abbé Louis Sirois, membre de la communauté des prêtres du Séminaire de Québec, fils de Louise Duchesneau et de feu Lavery Sirois.

Après avoir fait ses études au Petit et au Grand Séminaire de Québec et à l'Université Laval, il fut ordonné prêtre le 8 juin 1968. Nommé au Séminaire de Québec la même année, il consacra toute sa vie au Petit Séminaire de Québec où il a œuvré principalement comme animateur de vie étudiante et professeur (biologie et mathématiques). Il travailla par la suite au secrétariat de l'école.

Il exerça en outre son ministère dominical à Saint-Basile de Portneuf de 1972 à 1999 et à Saint-Marc-des-Carrières, Saint-Alban et Saint-Gilbert de 1999 à 2004, en plus de célébrer une messe quotidienne chez les religieuses de Saint-Louis-de-Gonzague de 1999 à 2004. Il fut aussi animateur du mouvement Renouement conjugal, maintenant connu sous le nom de Vivre et aimer, de 1981 à 2004.

Les funérailles ont été célébrées à la Cathédrale Notre-Dame de Québec, le samedi 28 février 2004 à 10 h 30, par Monseigneur Eugène Tremblay, évêque auxiliaire à Québec et prêtre du SME.






TÉMOIGNAGES REÇUS À L'OCCASION DU DÉCÈS DE MONSIEUR L'ABBÉ SIROIS

Voici un des nombreux témoignages reçus à l'occasion du décès de l'abbé Sirois.

C'est avec beaucoup de chagrin que j'ai appris le décès de l'abbé Louis Sirois. Maître de salle chez les "petits" au Petit Séminaire à l'époque où j'y étais moi-même, l'abbé Sirois avait tôt fait de lier connaissance avec moi et de former cette espèce de complicité si chère et rassurante entre un élève et un supérieur. Tout en s'amusant, il avait su me faire comprendre bien des choses de la vie adulte, comme la rigueur et le fait de tenir sa parole... choses bien nébuleuses pour un jeune de 14 ans. Étant aussi enclin à faire rire mes camarades de classe, je me retrouvais souvent, inutile de le mentionner, en retenue...! Cependant, l'abbé Sirois avait trouvé une façon plutôt agréable de me faire purger ma peine, en me faisant dessiner (ce que j'adorais faire à l'époque), au lieu de me faire copier des conjugaisons de verbes à n'en plus finir du genre : "je ne ferai plus jamais rire mes confrères à l'étude...", promesse intenable pour moi !

Autrement dit, il savait personnaliser ses contacts avec les étudiants, et nous l'aimions encore plus en retour par sa façon délicate de ne pas nous prendre pour des enfants, mais bien d'égal à égal. Je garde en mémoire son rire si sympathique et sa bonne humeur digne de sa grande générosité.

Merci d'accepter, cher Monsieur le Supérieur, mes condoléances les plus sincères, et de bien vouloir les transmettre à tous les prêtres du Séminaire.

Bien sincèrement,

Yves Jacques, comédien.




SAVIEZ-VOUS… ?

1- ...que les séminaristes se levaient à 4 heures tout au long du 18e siècle ? Pouvez-vous donner sommairement l'horaire du reste de leur journée selon le règlement qui était en vigueur en ce temps-là ?

Réponse à la fin du Bulletin.

2- ... que la région de la Petite-Nation correspondant à la Seigneurie du même nom, dont le SME a hérité de son fondateur Monseigneur de Laval le 12 avril 1680, écrit sur son site internet : " L'histoire de la Petite-Nation, c'est celle du nationalisme québécois ". http://www.petitenation.qc.ca/patrimoine/histoire.html

Pourquoi ? Quand le SME s'est-il départi de cette seigneurie?

Réponse à la fin du Bulletin.




UNE " DÉCOUVERTE ARCHÉOLOGIQUE " : UN MONOLOGUE DE FRANÇOIS DE LAVAL

J'étais retiré à l'Ermitage de Caen lorsque j'appris que l'on me confiait la charge d'un diocèse naissant sur cette terre de mission qu'était la Nouvelle-France.



Je portais en mon cœur l'idéal missionnaire enraciné dans l'annonce de l'Évangile. J'étais déjà convaincu que ma bouche devait parler de l'abondance de mon cœur et que seul l'Esprit de Dieu ferait de moi un bon missionnaire. Depuis plusieurs années, je m'appliquais à servir l'Église autant par ma prière que par des actes de charité envers mon prochain.



En fondant le Séminaire de Québec, j'étais soucieux de former des prêtres pour les envoyer comme missionnaires dans tous les coins du diocèse. Je voulais que leur ministère, comme les paroisses confiées à leur charge, s'inspirent de l'esprit des premières communautés chrétiennes. Les années passées à l'Ermitage de Caen m'avaient persuadé de l'importance de la mise en commun de tous les biens pour mieux servir la cause du Christ et de son Évangile. Je connaissais la tentation de s'approprier les charges et les biens de ce monde. J'ai pu maintenir pendant quelques années des cures amovibles, révocables et destituables, mais j'ai accepté de créer des cures permanentes. Je me suis rallié à cette idée en espérant que l'esprit de service serait maintenu, toujours pour la plus grande gloire de Dieu.

Je crois que tout ce que la main de Dieu fait nous sert admirablement, quoique nous n'en voyions pas sitôt les effets. J'ai expérimenté que la semence de la Parole de Dieu porte son fruit dans la patience et que, malgré tous les efforts déployés pour annoncer la Bonne Nouvelle du Christ, la conversion reste l'ouvrage de Dieu bien plus que celui des humains.

J'ai toujours puisé en l'exemple de Notre-Seigneur Jésus-Christ la manière d'apprendre à servir son Église. Je sais que toute vie terrestre a une fin et que nous ne sommes que de passage en ce monde. À la suite du Maître, j'ai vécu plusieurs dépouillements, apprenant à laisser à d'autres personnes le ministère que la divine Providence avait confié à mes soins. Aujourd'hui, c'est par vous que la mission est appelée à se continuer. Je vous laisse avec ces paroles que j'exprimais à mes successeurs en juin 1687 : il faut adorer la Providence et mettre toute notre confiance et notre appui en elle. Il faut conserver un même esprit et une même union entre tous et faire aux autres tout le bien que l'on peut dans l'esprit de charité. Il faut se disposer à voir tous les changements que la divine Providence permettra qu'il arrive dans l'Église du Canada. J'espère que la très Sainte Vierge en prendra un soin tout particulier.

En terminant, je vous recommande bien les besoins spirituels de notre Église aussi bien que les temporels, afin que Notre Seigneur se glorifie en tout et que sa sainte volonté se fasse. Que la recherche du royaume de Dieu qui est au-dedans de l'âme soit votre centre et votre tout.

Texte rédigé par

Sœur Doris Lamontagne, p.f.m., directrice

Centre d'animation François-de-Laval




RÉPONSES AU SAVIEZ-VOUS… ?

1- À 4 heures, à son réveil, donner son coeur à Dieu, faire le signe de la croix, dire quelque petite prière et s'habiller promptement

4 h 30, prière du matin

5 h 00, méditation d'une demi-heure suivie de l'étude

7 h 00, messe de communauté et lecture spirituelle jusqu'à huit heures

8h00, déjeuner suivi d'une autre période d'étude

9 h 00, cours de théologie scholastique

11 h 00, chapelet de la sainte Famille et examen particulier

12 h 00, dîner et récréation

1 h 00, lecture du Nouveau Testament, puis répétition des cérémonies et étude

3 h 00, cours sur l'Écriture sainte

4 h 00, temps libre pour se délasser un peu l'esprit

4 h 30, étude

6 h 00, chapelet et lecture d'un chapitre de L'Imitation de Jésus-Christ sur lequel l'on médite jusqu'au souper

6 h 30, souper

7 h 00, récréation

8 h 00, prière du soir et examen général ; ensuite l'on se retire en sa chambre

8 h 30, coucher.

2- La Seigneurie de la Petite-Nation sise sur la rive gauche de la rivière Outaouais en amont du Long-Sault, un domaine de 15 km par 15 km couvrant une superficie de 225 km carrés (3 lieues de front par 3 lieues de profondeur) et dont le bienheureux François de Laval eut la concession de la Compagnie des Indes le 16 mai 1674 en vue d'y créer une mission indienne, ne fut pas développée par la suite et le SME la vendit en deux parties, en 1801 et 1803, à Joseph Papineau, père de Louis-Joseph Papineau, ancien du Petit Séminaire de Québec, tribun célèbre pour son action dans la rébellion de 1837-1838, qui l'acquit de son père en 1817, la développa et en fit son domicile principal.




Visitez le site internet du Séminaire
www.seminairedequebec.org

Responsabilité : Hermann Giguère, supérieur général
Mise en page, présentation et diffussion : Michelle D. Barabé, secrétaire de direction




Tous droits réservés 2004

Dernière mise à jour 6 mai 2004

Page d'accueil | Bulletins d'information antérieurs | Carrefour Kairos | Bienheureux François de Laval | Liste de sites recommandés