JavaScript Menu, DHTML Menu Powered By Milonic






Mis à jour 29 août 2005



JavaScript DHTML Menu Powered by Milonic

    Les 25 ans de la Maison François-de-Laval au Cap Tourmente:
    Les noces d’un argent bien investi

    Cliquez pour une image agrandie de la maison François de Laval pour les camps de jeunes au Petit Cap
    En juillet dernier, à l'occasion d'un séjour prolongé au Petit Cap à St-Joachin au Cap Tourmente, j'ai pu voir se dérouler sous mes yeux quelques camps de jeunes, parmi les sept qui étaient au programme pour cette saison d'été. J'en éprouvais une fierté toute particulière, me rappelant ce qui a donné naissance à cette première Maison François-de-Laval il y a vingt-cinq ans cette année même. Je me disais que le Séminaire avait vu juste en acceptant de transformer la Liesse pour en faire un lieu accessible en toute saison pour la jeunesse, s'appuyant en cela sur les expériences de camps qui avaient déjà cours sur les terrains du Petit Cap et qui ouvraient leurs portes à des jeunes des paroisses du diocèse qui ne fréquentaient pas nécessairement le Petit Séminaire.

    L'élément déclencheur de ce projet avait été la vente du domaine de Maizerets à la Ville de Québec en. En 1980, le Petit Séminaire, qui était alors une oeuvre du SME, était en recherche d'un nouveau lieu, spécialement pour y poursuivre ses camps d'intégration des jeunes de premier secondaire, selon une formule qui avait donné manifestement d'excellents fruits et que l'on tenait à conserver. Et puis, il y avait aussi des besoins nombreux du côté d'une pastorale auprès des jeunes à continuer de développer autour de formules de camps et de séjours prolongés dans un environnement approprié, proche de la nature. Et c'est alors qu'a germé dans le cœur de prêtres éducateurs qui avaient conservé le feu, tout autant que dans celui de professeurs, d'animateurs, de jeunes et de parents du Petit Séminaire, ce projet de transformation de la Liesse en une Maison mieux équipée et qui puisse répondre aux besoins des jeunes.

    Depuis longtemps n'avait-on vu pareil enthousiasme se manifester autour de ce qui prenait presque figure d'une œuvre nouvelle à lancer, tant l'esprit qui y présidait dépassait largement le simple besoin de locaux à trouver pour des activités? On voyait loin. On pressentait déjà ce qu'il faudrait mettre de l'avant et inventer encore, pour le soutien de la vie chrétienne des jeunes et leur croissance dans la foi.

    À l'intérieur de l'un des murs de la Maison François-de-Laval du Petit Cap a été placé et se trouve encore un parchemin contenant les noms des nombreux prêtres, professeurs, amis, jeunes, et parents d'élèves, qui ont aidé à la réalisation de la transformation du chalet. Nous étions en 1980, année de la béatification du Fondateur du Séminaire et de l'Église canadienne. Séduits à nouveau par les qualités de ce Pasteur au cœur de feu, si préoccupé de la qualité de la vie chrétienne de ses fidèles, spécialement des jeunes, nous ne pouvions que suggérer, comme pour rendre cet événement de sa béatification encore plus tangible et visible dans le temps, que la Liesse ainsi rénovée porte désormais le nom du bienheureux François.

    Vingt-cinq années ont passé déjà. Des milliers de jeunes ont pu bénéficier de cette Maison sise en un lieu enchanteur qui ne cesse d'émerveiller encore les jeunes comme les moins jeunes. La quasi-totalité des activités qui s'y déroulent, douze mois par année, sont en lien avec la foi. Notre Archevêque, monsieur le cardinal Marc Ouellet, y a lui-même animé un camp en juillet dernier, à l'intention de jeunes adultes qui ont témoigné des extraordinaires bienfaits spirituels qu'ils en ont retirés. Le Séminaire de Québec peut être fier de ce qu'il a consenti à travers ce projet, pour les jeunes et pour l'Église. Généreux comme toujours, il aura eu encore cette audace (et ce ne fut pas la dernière de son histoire).

    La création de la Maison François-de-Laval du Peti Cap ta été une étape importante dans un élan vers l'avenir d'une Institution qui se veut toujours au service de l'Église, et qui réussit aujourd'hui encore à donner le ton, grâce à un Esprit qui ne la quitte jamais, guidée et inspirée par son bienheureux Fondateur, à la fois visionnaire et prophète, abandonné tout autant que prudent, sans jamais pourtant cesser d'être audacieux quand il s'agissait du « bien des âmes ». La Maison François-de-Laval du Petit Cap en témoigne de façon éloquente. Que le Seigneur en soit béni !

    André Gagné, ptre

  • Dernière mise à jour 29 août 2005




Courtoisie Carrefour Kairos
Pour informations et commentaires

© Droits réservés

Page d'accueil | Québec IXThUS | Carrefour Kairos | Bienheureux François de Laval | Liste de sites recommandés

1 1